Des réa qui ne désaturent pas… Des vaccins qui ne viennent pas…

Nous voilà confinés… Nous voilà enfermés…

Des sorties autorisées… Mon Chien atteste son besoin d’uriner…

Confinée, enfermée…

Sa laisse à la main… Le masque, pas bien loin… Le prix du procès un peu trop élevé …

Confinée, Enfermée..

Des champs de blé… Le lapin pourrait contaminer, pense le Préfet …

Enfermée, Confinée…

Pas de musique ou de musicien… La rue ne peut plus danser…

Enfermée, attristée..

Les notes de musique endeuillées pourraient peut-être postillonner…

ancien-jeu-telephone

Enfermée, déprimée…

Le plat cuisiné, que l’on ne peut que rêver… Les sauces épicées, sait-on jamais, elles sont peut être « Covidées ».

Confinée, troublée…

Des discours des pensants… Aux décisions pour les perdants…

Enfermée, énervée..

De la précarité qui hurle au vent… Vers un gouvernement aveuglé, par le discours de son représentant..

Confinée, soignée..

Des exigences des soignants.. A nos libertés entre contre-sens…

Confinée, humanité…

De nos anciens bien aimés… Je ferai tout pour te protéger…

Enfermés, Affamés..

Mais mon parent… N’oublie pas mon enfant, enfermé dans sa chambre d’étudiant…

Enfermés, désespérés ..

Pas de musique enflammée, dans leurs nuits glacées…

Pas de Frigo empli de homards ou de crustacés.

Confinés, pauvreté…

Les pâtes données, par les réseaux de solidarité , ont remplacé les sourires de notre jeunesse , pas si doré…

Confiné, incendié..

Couvre-feu et pourtant…

Le feu endiablé de nos vies… incendiant couvre-feu et confinement.

Séverine

Ps : Cet article est apolitique, juste des émotions, des sentiments … Une humaine aux nombreuses émotions … Merci de ne pas politiser mes émotions. En solidarités aux Départements en couvre-feu et en confinement.

A bientôt mes amis.