Cette envie de vie dans ce monde compliqué,
Composé de liens décomposés…

Des envies de rires dans cette ville illuminée,
Composé de deux familles décomposées…

Des envies de regards dans cette maisonnée,
Composée de deux chambres maintenant préparées…

Des envies de sourires dans ce canapé usagé,
Composé d’enfants, de familles différenciées…

Des arrivées préparées, avec l’envie d’espérer,
Composé de craintes et d’espoir d’avancer…

clefs-moulin-porte-manteau

De sourires à peine osés, lueur d’espoir tant espéré.
Composé de mots jamais posés, par des enfants compliqués…

De sourires aux soupirs face aux contes de Disney,
Composé de femmes et d’enfants non liés…

enfant-nature-arbre

D’espoirs de vie, balayés, d’un regard si bien lancé,
Composé de marâtres à effacer..

Des rêves espérés, au brutal retour de la réalité,
Composé de belle-mère à expulser…

Familles recomposée, dans une maisonnée non éclairée,
Composées, décomposées, d’enfants désirés, non désirés…

De femmes marâtres, mères, non mères, aimées, non aimées,
Composé d’espoirs, maintenant envolés…

Simplement cet amour décomposé.

Séverine.

A toutes les marâtres qui se battent par amour, à celles qui ont renoncé et à celles qui continuent d’espérer .